L’EMDR est une thérapie pour ceux qui souffrent aujourd’hui, de traumatismes liés à des évènements du passé. Mais pas que de traumatismes, je dirais plutôt de toute expérience émotionnellement impactante qui n’a pu se libérer ou se transformer en apprentissage.

Que veux dire EMDR ?

« Eye Movement Desensitization and Reprocessing » ou Retraitement de l’information traumatique par les mouvements oculaires.

En quoi consiste l’EMDR ?

L’EMDR reproduit le traitement de l’information comme nous le faisons la nuit lors de notre sommeil profond.

Quand nous dormons, notre conscient/mental dort. C’est l’inconscient qui est à la manoeuvre, comme pour l’hypnose et c’est lui qui vient ranger les informations de la journée. Il fait le tri en gros. 

Certains événements de la vie peuvent entrainer un mauvais traitement de l’information. C’est-à-dire que le processus de mémorisation d’un événement difficile n’a pas pu se réaliser correctement.

Ce qui devient des blocages émotionnels.

Le moindre stimulus venant du monde extérieur va l’activer et entraîner une émotion très intense. 

Si l’on ne fait rien, la guérison du traumatisme est difficile, même plusieurs années après.

En utilisant des stimulations bilatérales, l’EMDR permet de traiter les souffrances psychiques bloquées dans le cerveau émotionnel.

En quoi l’EMDR peut m’aider ?

L’EMDR permet de traiter les traumatismes mais pas que : toute situation mal vécue engendrant une trop forte émotivité quand on y repense ou quand on y est confronté (deuil, états de stress, burn-out…)

L’EMDR permet comme l’Hypnose de traiter les causes et non les symptômes qui de facto diminuent voir disparaissent.

N’hésitez pas à consulter cet article de passport santé ou sur le site de l’association EMDR « La thérapie EMDR » pour avoir plus d’informations.

Les origines de l’EMDR :

. Francine Shapiro, Ph.D., psychologue américaine, a trouvé par hasard en 1987 ce moyen très simple de stimuler un mécanisme neuropsychologique.

. La thérapie EMDR est recommandée, entre autres par des instances publiques nationales et internationales dont La Haute Autorité de Santé, L’Organisation Mondiale de la Santé et l’Inserm.

%d blogueurs aiment cette page :